Remettre les choses au lendemain : le premier symptôme d’un manque de confiance en soi


La procrastination, ou plus communément le fait de remettre les choses au lendemain, est un trait de caractère qui peut avoir tendance à faire sourire. Toutefois, derrière un côté « fainéant » ou bien encore « tête en l’air » peut se cacher une véritable problématique. En effet, lorsque l’on s’y penche de plus près, on constate que cette façon de faire témoigne bien souvent d’un manque de confiance en soi. Pour vous aider à comprendre, voici quelques éléments essentiels à prendre en compte.


La procrastination : un indicateur de manque de confiance

Contrairement à ce que certains pourraient penser, un procrastinateur n’est pas quelqu’un qui n’a jamais envie de rien faire, bien au contraire. Bien souvent, ce genre de personnalité déborde d’idées et de projets, mais l’on peut constater que son sens des priorités n’est pas forcément le plus optimal. Par exemple, au lieu de se concentrer pleinement sur son projet, il aura tendance à faire d’autres choses anodines et à remettre les plus importantes au lendemain. Lorsque l’on y regarde de plus près, on constate que, bien souvent, le fait de remettre tout au lendemain et le témoin d’un manque de confiance dans ses idées. En effet, une personne qui, au contraire, sera certaine de réussir aura tendance à se lancer tout de suite pour aller au bout de son idée. À l’inverse, le procrastinateur aura une idée qu’il veut développer, mais pensera toujours que cela ne marchera pas. De ce fait, il repoussera toujours à plus tard, peut-être par peur de l’échec et, au final, ne passera jamais à l’action.


En plus de cela, on peut dire que la procrastination peut être perçue comme un véritable cercle vicieux. En effet, comme la personne ne sera pas pleinement investie dans son projet, elle n’obtiendra pas de résultats et donc pensera, de plus en plus, que cela n’en vaut pas la peine. Il ne fait aucun doute que toujours reporter les tâches est la meilleure façon d’échouer. Au final, plus le temps passera, plus la confiance en soi diminuera.


En s’attardant un peu plus sur le profil des personnes souffrant de procrastination, on retrouve bien souvent une peur semblable de l’échec. Inconsciemment, elles préféreront ne rien faire plutôt que de devoir faire face à une trop grande déception. D’autres se diront que, malgré une bonne idée, elles ne possèdent pas les compétences nécessaires pour y arriver, alors que cela n’est pas forcément vrai. À noter que l’on retrouve également beaucoup de procrastination chez les personnes impatientes, qui n’arriveront pas à attendre trop longtemps pour obtenir la réussite, ou bien encore chez les personnes perfectionnistes. Cependant, à termes, le fait de tout remettre au lendemain entraînera un manque certain d’épanouissement. En ne voulant pas prendre de risques et en ayant peur de se lancer, la personne se retrouvera dans une vie qui ne lui convient pas et qui ne la rend pas parfaitement heureuse.


Comment lutter contre le fait de remettre les choses au lendemain ?

Lorsque l’on prend conscience que la procrastination n’est pas un trait de caractère, mais plus quelque chose qui peut s’avérer pathologique, il semble essentiel d’y remédier. La première chose à faire est de relativiser la notion d’échec. Tout le monde peut être amené à échouer, et ce n’est pas une fin en soi. En effet, les grands projets qui ont vu le jour ont bien souvent mis des années à se construire. Par exemple, avant la création de la première ampoule, il y a eu 800 modèles de créés. Pour ne plus procrastiner, il faudra apprendre à aborder l’échec et voir cela comme un levier pour donner toujours plus le meilleur de soi-même. Au lieu de tout remettre au lendemain, il faudra alors faire preuve de persévérance. À termes, c’est cette notion qui pourra vous mettre sur le chemin de la réussite.


La première étape pour arrêter de tout remettre au lendemain est de reconnaître que vous avez tendance à procrastiner. Dans le cas contraire, vous ne serez pas en mesure de vous remettre en question et de travailler sur les points essentiels qui vous poussent à agir de la sorte. Dans l’idée, vous allez devoir différencier le fait de remettre quelque chose au lendemain pour une bonne raison et le fait de le faire pour une mauvaise. Par exemple, ne pas faire quelque chose car on se sent particulièrement fatigué n’est pas de la procrastination. À l’inverse, si au moment où vous décidez de travailler, vous êtes soudainement absorbé par vos mails ou que vous vous levez dans les minutes qui suivent pour vous préparer un café, vous êtes en train de procrastiner. Bien entendu, il ne s’agit là que de quelques exemples parmi tant d’autres.


Même s’il n’est pas toujours simple d’avoir confiance en soi, il est important d’agir comme tel. Au départ, vous pouvez par exemple vous demander « que ferait une personne qui a confiance en elle ? ». Vous remarquerez que, peu à peu, vous commencerez à adopter certains automatismes et à avoir de plus en plus confiance en votre projet. Pour vous aider à ne plus procrastiner, vous allez également devoir supprimer toutes les sources de distraction. En effet, les procrastinateurs ont tendance à être inconsciemment à la recherche d’un élément qui pourrait faire dévier leur attention. Cela peut, par exemple, être un téléphone qui sonne, une notification sur les réseaux sociaux, etc. Ensuite, pour s’aider toujours plus, il peut être intéressant de faire une liste de tâches en les priorisant pour être certain de ne rien manquer.


##procrastination #remettreaulendemain #développementpersonnel #action #réussite #succes #réussite #accomplissementpersonnel