Burn out et dépression professionnels, quand le travail rend malade.



C’est aujourd’hui une réalité, le nombre de burn out et de dépressions liés au travail sont en constante augmentation au point tel que certains députés souhaitent faire reconnaître ces pathologies comme maladies professionnelles.

Trop souvent passées sous silence il y a encore quelques années, ces pathologies en relation directes avec le travail poussent certains salariés à employer des solutions parfois radicales.

Or, il existe de nombreuses solutions pour éviter et soigner un burn out ou une dépression, la thérapie et la coaching à La Rochelle en font partie.

Comment reconnaître une dépression ou un burn out ?

Les symptômes d’une dépression ou d’un burn out ne sont pas si différents que ceux que l’on peut ressentir dans le cas d’une pathologie d’ordre privée.

Ainsi, les symptômes peuvent être psychologiques à savoir :

  • perte de motivation,

  • irritabilité, colères et pleurs fréquents,

  • envie de s’isoler,

  • sentiment de frustration et d’échec,

  • anxiété et stress,

  • manque de concentration,

  • pertes de mémoire.

Certains salariés ressentent parfois des symptômes physiques directement liés à un burn out ou une dépression :

  • fatigue persistante,

  • douleurs localisées (maux de dos, douleurs musculaires, maux de tête,...),

  • insomnies,

  • perte ou prise de poids,

  • infections fréquentes (rhume, grippe, sinusite, otite,...)

À cela s’ajoute aussi le syndrôme du “bourreau de travail” qui se manifeste par des symptômes surgissant durant le weekend ou en début de vacances.

Les traitement d’un burn out ou d’une dépression professionnelle :

Lorsque le médecin soupçonne un syndrome d’épuisement professionnel ou une dépression, il prescrit tout d’abord un arrêt de travail. Selon la sévérité du syndrome, un arrêt maladie de deux à trois mois peut être nécessaire. Il est de courte durée si le syndrome n’est pas trop sévère afin de permettre à la personne de se reposer, de récupérer par la relaxation ou le sport.

Si le syndrome est très intense, avec écroulement complet de la personne, l’arrêt de travail sera obligatoirement de longue durée.

Dans certains cas, il sera même nécessaire d’envisager une reconversion professionnelle.

Ce temps permet aussi de prendre des mesures pour que son retour au travail s’accompagne des changements nécessaires (réorganisation, remise en perspective, définition d’objectifs plus réalistes, apprentissage de techniques de gestion du stress...).

Il n’existe pas de traitement médicamenteux en particulier pour soigner ces pathologies.

La psychothérapie en coaching à La Rochelle est la piste la méthode de guérison la plus souvent utilisée dans ce genre de pathologie.

Cependant, dans certains cas, le médecin pourra associer le traitement psychologique à un traitement d’antidépresseur à visée anxiolytique.

La thérapie et le coaching à La Rochelle pour surmonter un burn out ou une dépression :

Il est fondamental que la personne mène un travail sur elle-même pour accepter l’idée qu’« à l’impossible nul n’est tenu » et c’est aussi un processus nécessaire pour effectuer un retour à la réalité dans les meilleurs conditions.

Ainsi, il n’est pas rare que le médecin puisse également conseiller à la personne de consulter un psychothérapeute ou coach à La Rochelle qui l’aidera à identifier les causes de l’épuisement, à imaginer les mesures à prendre pour changer la situation, à reconnaître ses limites et à prendre en compte ses vrais besoins.

Les techniques de type thérapie comportementale et cognitive sont particulièrement indiquées dans le traitement du burn-out et dépression liés au travail.

L’implication précoce du médecin du travail est indispensable afin d’anticiper les changements nécessaires sur le poste de travail.

Le burn out et la dépression liés au travail pas encore reconnus maladies professionnelles :

Il existe un tableau des maladies professionnelles qui fait état de l'ensemble des maladies présumées d'origine professionnelle.

Actuellement le burn out, aussi appelé épuisement professionnel, et la dépression n'y figurent pas.

Cependant, il existe des procédures complémentaires afin de faire reconnaître cette maladie, ici le burn out et la dépression, comme étant d'origine professionnelle même si elle ne figure pas dans le tableau des maladies professionnelles.

Des critères sont alors à respecter :

Il est prouvé qu'une maladie caractérisée est essentiellement et directement causée par le travail habituel de la victime et qu'elle a entraîné le décès de celle-ci ou une incapacité permanente d'un taux au moins égal à 25%.

Si vous êtes précisément dans cette hypothèse, il vous faudra constituer un dossier personnel et saisir le comité régional de reconnaissance des maladies professionnelles. Celui-ci devra rendre un avis motivé à savoir si il décide ou non d'instruire votre dossier.

Cet avis est essentiel et s'impose à la caisse primaire.

À première vue, la procédure peut paraître simple mais la complexité relève du fait de prouver cette incapacité. En effet, dans la majeure partie des cas, cette incapacité est plutôt psychique que physique même si des symptômes physiques sont souvent ressentis.

#burnout #depressionprofessionnel #stresstravail #maladeautravail #symptomesboulot #maladieprofessonnel #anxiété #stress #manquedesomeil #irritabilité #coachlarochelle #thérapielarochelle #fatigue #insomnies #gestiondustress #médecin #psychothérapeute #techniques #thérapie #thérapiecomportementale #médecindutravail #dépression